Les outils de « ma » veille

Le web est un domaine qui évolue tellement rapidement qu’il est bon de garder un oeil attentif sur notre environnement professionnel pour mieux le comprendre et rester ainsi compétitif en terme d’innovation. Même si l’activité de veille est parfois mal comprise (qui ne s’est jamais entendu dire : « Encore sur Twitter ?  Et heuu … jamais tu bosses ? »)  cette activité fait à mon sens partie intégrante de notre métier. Je souhaitais écrire un petit article pour partager avec vous mes outils et techniques de veille.

Conscient vs Inconscient

Il me semble que la veille est une activité très subjective pouvant être complètement différente d’une personne à l’autre. La mienne couvre un ensemble de domaines qui évoluent au cours du temps en fonction de mes affinités personnelles, de mes projets en cours etc… Avant d’aller plus loin je voudrais distinguer 2 activités distinctes : la veille passive et la veille active.

 

La veille passive

Une partie de ma collecte d’informations s’effectue sans que je n’en ai particulièrement conscience. C’est ce que je qualifie de « veille passive ». Le simple fait de marcher dans la rue, de sentir des odeurs, de voir des affiches publicitaires, d’aller au marché, de discuter avec des collègues, de regarder une série, un film, une pièce de théatre etc. me permet d’intégrer une quantité d’informations qui vont constituer mon environnement personnel. Ce dernier me sert de source dans laquelle je puise une partie de ma créativité, et me permet également de fonctionner par analogies (« ah oui je me rappelle avoir vu ces couleurs dans la vitrine de ce magasin », « cela me fait penser à cet effet de transition dans cette série », etc.).

J’ai d’ailleurs le sentiment que plus mon environnement personnel est riche et varié, plus je suis créatif. J’ai même parfois besoin de « recharger » mon cerveau avec de nouvelles sources d’information pour pouvoir gagner en efficacité.

La veille active

En plus de cette captation d’informations (parfois inconsciente) citée ci-dessus coexiste une partie beaucoup plus organisée qui possède ses techniques et outils spécifiques. Je qualifie de « veille active » le temps que je consacre, volontairement, à m’informer, à collecter, à trier les informations liées de près ou de loin à mon domaine d’activité. Je serai toutefois bien incapable de dire combien d’heures j’y consacre chaque semaine tant ma veille est diffuse, inclue dans mon mode de vie et dans ma façon de travailler… 10h ? 15h ? 25h ? par semaine … aucune idée !

J’utilise en parallèle plusieurs outils répondant chacun à des domaines spécifiques : bookmark d’articles de fond, capture d’écran de sites web, suivi de l’actualité au jour le jour, etc. Le choix et l’appropriation de mes outils se sont opérés naturellement au fil du temps, en fonction de mes affinités personnelles. Ainsi, des outils qui me conviennent parfaitement pourraient ne pas être efficaces pour quelqu’un d’autre simplement parceque nous n’avons pas les même habitudes et/ou que nous n’avons pas la même approche. Je dirais que c’est finalement à chacun de trouver sa propre méthode.

 

Mes outils de veille

Passons maintenant à la question des outils. Je me suis recentré sur 5 moyens de veille principaux : Twitter, un agrégateur de flux RSS (Reeder),  Zootool + Gimmebar pour la collecte, la découverte et le partage d’infos et enfin plusieurs abonnements à différentes newsletters.  Même si j’en oublie forcément ( Yep, je traine aussi sur Facebook, Dribbble, Quora etc…), disons que 90% de ma veille passe par le biais des 5 services que je vais présenter ici. Voyons un peu plus en détail ce qu’ils m’apportent et comment je m’en sers dans mon travail :

Twitter : mon outil de surveillance principal.

L’intérêt de Twitter est directement lié aux personnes que l’on décide de suivre. Dans mon cas, en suivant plus d’un millier d’individus (c’est beaucoup, presque trop), j’ai accès à une grande diversité de contenu mais il m’est naturellement impossible de tout lire. C’est donc une veille au fil de l’eau, en fonction de l’instant où je vais regarder ma timeline. Notons cependant qu’en règle général, une information importante sera de toute façon relayée, retweetée plusieurs fois par jour et qu’il sera difficile de passer à côté, même en suivant 1300+ personnes.

Ce que j’aime sur Twitter c’est la grande diversité des sources d’information, la spontanéité (c’est un peu l’AFP des travailleurs du web) et la simplicité (un clic pour voir ma timeline, scroll, et bookmark des tweets intéressants… back to work). C’est un outil de veille incontournable pour moi, à tous points de vue.

Petite astuce : Twitter permet de bookmarker des tweets. Il m’arrive souvent d’aller jeter un oeil aux favoris de certaines personnes que je suis. C’est un bon moyen de découvrir du contenu intéressant.

Reeder : mon agregateur de flux RSS

Travaillant dans le domaine du web depuis plus de 5 ans j’ai croisé de nombreux sites web sur ma route et tout autant d’articles passionnant à lire. Après avoir utilisé les favoris de mon/mes navigateurs, j’ai très rapidement compris l’intérêt des agrégateurs de flux RSS pour me faciliter la lecture et gagner du temps. Après en avoir testé plusieurs sans grande conviction, lorsque Reeder est sorti en version Beta, je l’ai tout naturellement essayé et immédiatement adopté par la suite. C’est un très bon outil, efficace et ergonomique, il répond tout à fait à mes attentes : organiser, trier et lire facilement mes flux rss. Il permet également de se connecter à de nombreux services afin de partager/stocker les contenus : Instapaper, Pocket, Zootool, Delicious, App.net, Twitter, Facebook etc.

Note : Après avoir été gratuit durant la phase de test, Reeder est maintenant une app payante (4.99€ sur l’AppStore)

Aujourd’hui je suis abonné au contenu de 226 sites web classés dans différentes catégories :

  • Coding : Contenu lié à l’intégration web : html/css/js. Même si je me suis recentré sur l’ergonomie et le design, je me tiens informé de l’évolution des pratiques orientées front-end.
    >> 31 sites web : CSS Tricks, Snook.ca, Viget Extend, Thoughts from Eric, Codrops etc.
  • Tech News : Même si ce n’est pas ce que je préfère j’essaie de jeter un oeil aux news techno. Pour cela je suis abonné à 2 sites web : Daring Fireball et The Loop. Attention c’est typiquement le genre de site qui font exploser le compteur d’articles non-lus tant la fréquence de parution est importante.

Maintenant vous comprenez peut-être mieux l’intérêt d’avoir un outil efficace permettant de lire mes flux rapidement.

 

Zootool : un puissant outil de bookmarking… mais pas que !

Zootool est un service de bookmarking créé il y a quelques années par Bastian Allgeier (dans le cadre d’un projet de fin d’études). Il permet de bookmarker de nombreux types de contenus web (par l’intermédiaire d’un bookmarklet) : image, vidéo, document pdf, page html. Vous avez la possibilité d’effectuer un tri par dossiers mais également de le partager avec les autres utilisateurs du service. En optant pour la version pro, Zootool collectera automatiquement tous les contenus que vous aimez sur Dribbble et vous permet d’accéder à un outil d’import de flux rss pour rapatrier tous vos bookmarks sur la plateforme.

Un exemple d’utilisation parmi d’autre : Lorsque j’ai écrit mon livre « Typo et Web », je me suis énormément servi de ce service pour collecter de l’information (470 articles bookmarkés dans mon dossier « typo »).  En fait, lorsque l’on sait bien l’utiliser, Zootool devient un puissant outil de stockage d’info, de partage et de veille ! Je l’utilise quotidiennement : 9400+ contenus bookmarkés, je suis abonné à 40+ personnes et suis moi-même suivi par 350+ utilisateurs.

 

Gimmebar : récupération, capture et partage d’information

Gimmebar est un service de bookmarking web créé par Fictive Kin début 2011. Techniquement il permet de tout bookmarker : portion de texte, article, image, url, vidéo, audio… d’organiser le contenu en dossier, de partager et de suivre d’autres utilisateurs. En version pro Gimmebar sert également d’espace de backup pour toutes vos photos Instagram, tous vos tweets, et offre une synchro avec Dropbox. Un bookmarklet permet d’enregistrer le contenu (entier ou partiel) de la page web de votre choix et de l’envoyer sur votre espace.

Si vous bookmarkez un site web, Gimmebar fait une capture d’écran de la page complète et l’upload automatiquement sur votre espace. C’est précisément cette fonctionnalité de capture d’écran complète (100% de la hauteur du site) qui me plait et j’utilise ce service pour faire des captures d’écran de sites web dont j’apprécie le design. Ainsi, lorsque je cherche un peu d’inspiration j’ouvre mon espace Gimmebar et je navigue parmi mes nombreux dossiers. J’ai classé mes captures d’écrans selon différents thèmes : Websites, Newsletters, etc.

En plus de la collecte, ce service est également un outil de veille puisque je suis abonné aux bookmarks d’autres utilisateurs. Par ce biais je découvre parfois des sites web qui ne figuraient pas dans les galleries CSS, dont je n’avais pas entendu parler sur Twitter et que mes autres outils de veille ne m’avaient pas permis de découvrir.

Note : Même si Gimmebar fonctionne à merveille pour le bookmarking sur le web, l’ergonomie du site laisse parfois à désirer, et ce dernier connait parfois quelques lenteurs. Le service étant relativement récent il devrait s’améliorer rapidement, en tous las cas espérons-le.

 

Newsletters : la veille à domicile

Cela ne fait pas très longtemps que les newsletters sont entrées dans mes moyens de veille mais elles en font aujourd’hui partie intégrante. Voici les noms de quelques-unes d’entre elles qui me sont particulièrement utiles et que je souhaite partager :

- Smashing Magazine newsletter : une newsletter mensuelle où il est rare de ne pas découvrir quelque chose de nouveau et d’intéressant. Un petit condensé made in Vitaly Friedman, un incontournable.

- Percolate : Si comme moi vous suivez beaucoup de monde sur Twitter il y a des chances pour qu’une certaine partie de l’info vous échappe. Percolate propose de vous envoyer une fois par jour une newsletter récapitulative du contenu retweeté par les gens que vous suivez. Je trouve que l’algorithme est pertinent car ce système me permet de découvrir beaucoup d’infos qui m’avaient échappées sur Twitter.

- Paper.li subscription : Là encore il s’agit d’un petit condensé du contenu twitté par une personne en particulier, trié par thèmes, un peu à la façon d’un journal. La richesse des infos dépendra complètement de la personne dont provient le contenu initial. Pour ma part je reçois dans ma boite mail « the I Love Typography daily » (@ilovetypography), très riche pour ceux qui aiment la typo.

- Sacha Greif newsletter : le designer français Sacha Greif (maintenant expatrié au Japon) a récemment mis en place un système de newsletter hebdomadaire où il partage avec nous son point de vue sur divers sujets liés au design et à l’entreprenariat. Même si le contenu provient d’une seul personne, c’est toujours très pertinent et cela permet de faire parfois de bonnes découvertes. Merci Sacha !

- Web Designer Depot newsletter : bien que je ne sois plus un lecteur du site web, leur newsletter hebdomadaire me permet régulièrement de découvrir de nouveaux sujets. Vous y trouverez 7-8 liens ne renvoyant pas sur le site Web Designer Depot mais sur des articles, outils, services, sites web annexes, souvent assez pertinents. (exemple de la newsletter du 6 Octobre 2012)

- Web Design Weekly : je ne peux QUE vous conseiller cette excellente newsletter créée par Jake Bresnehan (@jake_bresnehan). L’auteur y propose des liens classés par thèmes : Feature, Articles de fonds, Outils et Ressources, Inspiration, Emploi etc… Ca déborde de bons contenus, vraiment une belle ressource pour compléter mon arsenal de veille déjà bien ficelé.

Conclusion : à chacun sa veille

La veille est un travail de longue haleine… Il faut un temps considérable pour trouver les bonnes sources d’information, découvrir, comprendre et s’approprier les outils de collecte et de partage. Dans mon cas c’est finalement le fruit de 6 années de pratique quotidienne du web que je viens de vous présenter dans cet article. Si tous ces outils me conviennent parfaitement aujourd’hui, je doute qu’il en soit de même pour vous tant cette pratique est personnelle.

Aujourd’hui ce travail quotidien de veille me permet de me sentir « connecté » avec mon environnement professionnel et d’être force de proposition et d’innovation auprès de mes clients.  C’est « ma » façon de fonctionner aujourd’hui mais ce ne sera peut-être plus le cas demain, tout évolue si vite…

N’hésitez-pas à me faire part de vos remarques et à partager à votre tour « vos » outils et techniques de veille dans les commentaires !

 

16 réflexions au sujet de « Les outils de « ma » veille »

  1. Merci pour ce partage. J’ai découvert, grâce à ton article, plein de nouvelles ressources que je ne connaissais pas. Notamment les newsletters.

    J’utilise aussi depuis peu Gimmebar pour archiver des ressources de webdesign. J’en suis très content. Autrefois, j’utilisais une extension Firefox (ScrapBook) qui me sauvegardait en local des captures de pages web mais l’inconvénient c’était l’absence de preview. Avec Gimmebar j’ai la preview en petit, en taille réelle et je garde le lien vers le site web. De plus je trouve la façon de sauvegarder la ressource assez pratique à utiliser.

    Pour ma veille RSS, je continue à utiliser Netvibes mais ton article me donne envie de re-essayer Zootool que j’avais regardé vite fait il y a quelques temps.

    Un point dont tu ne parles pas et face auquel personnellement je rencontre une grande frustration c’est le manque de temps pour digérer tout ce que j’archive que se soit des design, des articles, des bookmark vers des ressources qui me semblent intéressante.

    J’ai souvent l’impression de passer beaucoup de temps à collecter des choses mais d’en consacrer peu à en profiter pleinement.
    Dernier article de Gilles Vauvarin : What’s up kattagami?My Profile

  2. Super ressources! Tu n’as jamais essayé d’utiliser Evernote? C’est quand même cool de pouvoir faire des recherches dans les contenu des sites bookmarqués!

  3. @Gilles : Merci pour ton commentaire, c’est cool que tu aies pu découvrir de nouvelles ressources. Les newsletters c’est vraiment pas mal pour la veille.
    Le temps pour « digérer » est une vraie problématique tu as tout à fait raison. Pour ma part j’ai toujours cette impression de déséquilibre entre la masse de contenu qui peut m’intéresser et le temps requis pour l’analyser et l’intégrer.
    Je suis obligé de faire des choix et je sais que je passe à côté de bcp de choses… C’est vrai que c’est très frustrant :/

    @JonathanPath : Il me semble avoir déjà testé mais celà fait longtemps. C’est vrai qu’une fonction de recherche peut-être pratique. Sur Zootool l’outil de recherche me permet de retrouver assez facilement ce que je recherche. Mais sur Gimmebar c’est une autre histoire…

  4. Top notch! Merci beaucoup pour cet article, on y découvre des services intéressants. Moi qui devait réorganiser mes outils de veille, ça tombe à pic !

  5. Merci pour cet article très fourni et intéressant.
    Perso, je fais de la veille « modérée » (c’est chronophage) et j’utilise principalement Twitter
    Je ne connaissais pas Zootool ou Gimmebar. Je vais aller voir ça de plus près…

  6. Merci Auré pour cet article dont on avait parlé il y a quelques jours :P Au final, j’aurais presque envie de te répondre par un article tellement ma veille est différente. En fait, je trouve que ça serait cool de retrouver une bonne vieille chaine comme il y a quelques années où chacun blogait sa manière de faire ! :) En tout cas, si j’ai le temps demain je te réponds ;-)

    Encore merci pour cet article plein de bonnes choses :)
    Dernier article de Francis : Livre: CSS Maintenables avec Sass et Compass de @kaeligMy Profile

  7. Merci pour l’article (et la mention!). C’est vrai que je passe énormément de temps a faire de la veille, mais j’avais jamais vraiment réfléchi au sujet.

    D’ailleurs, j’ai récemment rencontré des clients et j’ai pu leur conseiller quelques nouvelles apps & technologies dont ils n’avaient pas entendu parler, et qu’ils ont trouvé très utiles!

    Comme quoi la veille peut aussi etre utile en elle-meme, elle permet d’acquérir un savoir qui n’est finalement pas si répandu que ça…
    Dernier article de Sacha : How Nathan Barry and I Sold $39k Worth of eBooks (II)My Profile

  8. @noclat : content que tu aies pu trouver des choses intressantes ici !

    @LaurentHoldrinet : je comprends tout à fait. On revient sur cette problématique du temps qui n’est malheureusement pas extensible. Cela ne m’étonne pas que Twitter te suffise à lui-seul à faire ta veille, c’est vraiment un outil très puissant lorsque l’on sait s’en servir.

    @Francis : Yess, cet article fait suite à notre discussion. Je me suis dis, autant en faire profiter mes lecteurs, ce sujet peut, peut-être intéressé qlq personnes. De ton côté, vas-y fais-en de même, je suis curieux de connaitre tes techniques et outils ! C’est vraiment qu’il fût un temps où l’on se répondait par articles interposés sur le web !
    ps : Je viens de découvrir ton dernier article grace au commentaire que tu as laissé et à mon plugin CommentLuv, c’est bon ça :)

    @Sacha : Il n’y a pas de quoi pour la mention, j’aime bcp ta newsletter :) Pour en revenir au sujet, oui je crois vraiment que la veille permet de se positionner à l’avant du train, de mieux connaitre notre environnement et d’être force de proposition avec nos clients. Il me semble que c’est un atout indéniable.
    De notre côté, en bons passionnés que nous sommes, nous passons tous un certains temps à veiller, simplement parceque cela notre métier nous intéresse. Mais j’ai rencontré pas mal de personnes, beaucoup moins passionnées, qui n’en font pas du tout. C’est au cours de plusieurs discussions avec certaines d’entre elles que j’ai pu me rendre compte du décalage qu’il y avait entre nous. Lorsque j’ai abordé certaines problématiques actuelles, au coeur de nos métiers (hi-res. display, webfonts, mobile first etc.), elles n’étaient tout simplement pas au courant. Je suppose que dans ces conditions il doit être difficile d’être innovants face au clients.

  9. Ping : Ma veille en détails: historique et outils utilisés.

  10. Merci pour cet excellent article qui m’a permis de découvrir de nouvelles ressources.

    A la manière de Francis, ma méthode de veille est totalement différente, même si on a (forcément) certains outils en commun. J’aurais presque envie de créer un blog rien que sur ce sujet. Je m’appuie pour ma part beaucoup sur IFTTT qui me permet de déployer ma veille sur plusieurs outils à la fois et rater le moins de choses possibles.

    Merci encore.

  11. Je fais aussi partie de ceux qui avait testé Zootool lors de son lancement (sans être vraiment convaincu alors, je dois dire). Ce qui en est dit dans ce billet m’a donné envie de lui redonner une seconde chance en retournant voir ce qu’il est devenu…
    Quant à Gimmebar, j’en entends parler depuis peu… sur Twitter (d’ailleurs, j’ai souvenir d’avoir lu certains des commentateurs de cet article sur ce sujet)…

    Et effectivement, ce genre d’article (presque « méthodologique ») rappelle un peu cet « âge d’or des blogs » qui semble derrière nous… Très bonne initiative que de relancer ce type d’article.

  12. Ping : pixenjoy » Mes outils de veille

  13. Très bon post.
    Pour ma part cela fait 2 mois que je n’ai plus le temps de faire de la veille, et ça manque terriblement.

  14. Ping : The Walking Web #0 – L’inspiration | The Walking Web

  15. Superbe article ! Une seule question se pose alors, où/comment centraliser/archiver/trier cette veille afin de l’utiliser plus tard ? Je ne connais pas Gimmebar mais il semble que ce soit l’outil ultime ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge